Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Jul

Quelques photos de l’église de Villeneuve-sur-Yonne.89

Publié par Le blog de Gérard  - Catégories :  #Ville de Sens et la Bourgogne

Quelques photos de l’église de Villeneuve-sur-Yonne.
Avec des commentaires trouvés sur internet.

 

Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.
Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.

Villeneuve-sur-Yonne est une petite ville de cinq mille habitants et l'église impose sa masse au sein des maisons toutes proches. Sa construction débute au XIIIe siècle et ne s'achève qu'au XVIe avec l'ajout de la façade et des premières travées occidentales. Cette dernière partie ne fut d'ailleurs voûtée qu'au XVIIe siècle. Long de 72 mètres et large de 19, l'édifice de style gothique relève des influences bourguignonne (notamment pour l'élévation du chœur) et champenoise. Il a été classé monument historique dès 1849. les continuateurs du premier maître-maçon du XIIIe siècle sont restés fidèles au schéma choisi pour le chevet. L'église possède ainsi une grande unité architecturale, même si elle a été bâtie sur trois siècles.

Le point remarquable du chœur, ce sont les oculi percés dans les voutains. Ces «trous» dans la pierre diminuent le poids de la croisée d'ogives et contribuent donc à la robustesse de la structure. L'allégement est évalué à quatre tonnes de pierres pour l'ensemble. Cet évidement est une trouvaille des architectes du XIIIe siècle, tout comme l'ajourage des écoinçons dans les arcs-boutants.

Le point remarquable du chœur, ce sont les oculi percés dans les voutains. Ces «trous» dans la pierre diminuent le poids de la croisée d'ogives et contribuent donc à la robustesse de la structure. L'allégement est évalué à quatre tonnes de pierres pour l'ensemble. Cet évidement est une trouvaille des architectes du XIIIe siècle, tout comme l'ajourage des écoinçons dans les arcs-boutants.

La Mise au tombeau de l'église Notre-Dame a une particularité : le Christ est en bois et il n'est pas proportionné aux autres personnages. Une note dans l'église attribue cette mise au tombeau à Jean Gougeon (qui participa à la décoration du Louvre). L'œuvre serait donc datée du XVIe siècle, à l'exception du Christ, en bois et plus petit, qui serait du XIVe siècle. Cette mise au tombeau associe tous les personnages traditionnels de la scène. Entourant Joseph d'Arimathie et Nicodème, on voit au deuxième plan, de gauche à droite : Marie-Madeleine, saint Jean, la Vierge, Marie Salomé et Marie, épouse de Cléphas.

La Mise au tombeau de l'église Notre-Dame a une particularité : le Christ est en bois et il n'est pas proportionné aux autres personnages. Une note dans l'église attribue cette mise au tombeau à Jean Gougeon (qui participa à la décoration du Louvre). L'œuvre serait donc datée du XVIe siècle, à l'exception du Christ, en bois et plus petit, qui serait du XIVe siècle. Cette mise au tombeau associe tous les personnages traditionnels de la scène. Entourant Joseph d'Arimathie et Nicodème, on voit au deuxième plan, de gauche à droite : Marie-Madeleine, saint Jean, la Vierge, Marie Salomé et Marie, épouse de Cléphas.

Commenter cet article

Archives

À propos

Des photos, des moments de vie, des lectures, des émotions, ma vie ou ce que je veux bien en dévoiler. Permettez moi de partager avec vous.