Hervé Ghesquière, son collègue Stéphane Taponier, et leurs accompagnateurs, sont retenus en otage en Afghanistan depuis le 29 décembre 2009

par Le blog de Gérard  -  25 Octobre 2010, 20:24  -  #Journal intime

Sens-et-la-Bourgogne 0546

Parce que leur liberté est aussi la notre, 1 jour ou 300 jours est insupportable.

 

Hervé Ghesquière est un journaliste de télévision français, ancien étudiant de l'École de journalisme et de communication de Marseille (EJCM). Il est également l'un des intervenants réguliers de la licence professionnelle Joris à Valenciennes, diplôme qui forme au métier de journaliste reporter d'images. En son hommage, la promotion 2009-2010 a été rebaptisée « Promotion Hervé Ghesquière ».

Hervé Ghesquière, son collègue Stéphane Taponier, et leurs accompagnateurs, sont retenus en otage en Afghanistan depuis le 29 décembre 2009. Ils ont été capturés par des talibans dans la province de Kapisa au Nord-Est du pays alors qu'ils étaient en reportage pour France 3, dans le cadre du magazine « Pièces à Conviction ».

 

Le travail du journaliste consiste principalement à recueillir des informations sur un événement de l'actualité ou sur un sujet particulier (en consultant les dépêches des agences de presse, en interrogeant des spécialistes ou des témoins, et en s'appuyant sur différentes sources), et à écrire des articles ou à publier des reportages (écrits, audio, photo ou vidéo) dans un journal ou un magazine, dans une émission de radio ou de télévision, sur Internet ou dans d'autres médias de masse.

Cette activité peut se pratiquer sous différentes formes selon la fonction qu'occupe le journaliste. On parle de rédacteur pour le journaliste qui rédige des articles de presse, de reporter quand il rapporte des faits dans l'objectif d'informer le public, de chroniqueur ou de critique quand ses articles sont spécialisés dans un domaine particulier (dramatique, musical, d'art), d'éditorialiste (ou de billettiste) s'il doit mettre en avant son opinion ou celle de sa rédaction, etc. Lorsque le journaliste effectue une enquête plus approfondie sur un sujet donné, on utilise également le terme de journaliste d'investigation.

Même si elles n'ont pas pour rôle d'écrire les articles à proprement parler, d'autres personnes travaillant au sein de la rédaction d'un média écrit ou audiovisuel ont également un statut de journaliste : secrétaire de rédaction, éditeur, maquettiste, dessinateur, photographe, directeurs artistique, iconographe, documentaliste, rédacteurs en chef, correcteur/réviseur, webmaster, chefs d'édition, présentateur, preneur de son, preneur d'image ("JRI", journaliste reporter d'image), monteur, etc.

 

 

Les faits qu'un journaliste rapporte au public sont porteurs de sens, par exemple dans le domaine de la politique, de l'économie ou de la culture. Cela confère un pouvoir aux journalistes (dont la profession est souvent qualifiée de quatrième pouvoir, par allusion aux trois pouvoirs constitutionnels) dans le processus de la formation de l'opinio publique et dans l'influence que la révélation de ces faits peut avoir dans les prises de position de ce public.

 

Un peu d'histoire:

 

Le métier de journaliste a progressivement évolué pour devenir une activité professionnelle reconnue à la fin du XIXe siècle Le journalisme et la presse sont apparus dans l'antiquité, par exemple les procès romains étaient affichés sur les murs tel des journaux. On trouve dans l'histoire plusieurs témoignages d'une activité équivalente. Dans la mythologie nordique, par exemple, les corbeaux Hugin et Munin sont assis sur les épaules du dieu Odin et lui racontent les nouvelles du monde.

Source Wikipédia

 

photo Gérard Adolphe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :