L'adieu aux armes Ernest Hemingway

par Le blog de Gérard  -  31 Mai 2010, 11:43  -  #Littérature

Numériser0055Frédéric Henry, jeune Américain volontaire dans les ambulances sur le front d'Italie, pendant la Première Guerre mondiale, est blessé et s'éprend de son infirmière, Catherine Barkley. Avec Catherine, enceinte, il tente de fuir la guerre et de passer en Suisse, où le destin les attend.

Un des meilleurs romans de guerre. Un des plus grands romans d'amour.

 

Un livre à la fois troublant et merveilleux.. 

 

 Hemingway est un grand écrivain. Son style est simple et  précis.

 

A lire absolument

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imaginez-la, belle, blonde, silhouette ferme et pourtant fragile au milieu des ruines fumantes de la guerre. Lui, dépenaillé, les cheveux en broussaille et le regard fiévreux. Il se nomme Frédéric Henry, jeune Américain engagé volontaire sur le front italien, durant le premier conflit mondial. Elle, c'est Catherine Barkley, une Anglaise mystique, infirmière bénévole sur le même front.

Premier rendez-vous : "Nous nous regardâmes dans le noir. Je la trouvais belle et je lui pris la main." Quelques mots plus loin : "Je l'enlaçais." "Non", dit-elle. Et puis, une gifle et trois dialogues plus loin,

Je l'embrassais violemment en l'étreignant très fort... Elle écarta les lèvres et renversa la tête sous ma main, puis elle se mit à pleurer sur mon épaule.
- Oh, mon chéri, dit-elle, vous serez gentil avec moi, n'est-ce pas ? Et ta soeur, pensais-je. Je lui caressais les cheveux et lui tapotais l'épaule. Elle pleurait.

Si l'on pouvait résumer le livre d'Hemingway, ce serait sur ces modestes dialogues qu'il faudrait méditer. Comment, en quelques lignes, son auteur met en place toute la trame de son roman qui raconte l'inéluctable basculement des êtres confrontés à leur destin, ironiquement, de la vie à l'amour et à la mort.

Numériser0056

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :