Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Gérard

Des photos, des moments de vie, des lectures, des émotions, ma vie ou ce que je veux bien en dévoiler. Permettez moi de partager avec vous.

Les colonnes de Buren

Les Deux Plateaux, communément appelé « colonnes de Buren », est une installation de Daniel Buren avec l’aide de Patrick Bouchain dans la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris, en France aux abords immédiats du ministère de la Culture et de la Comédie-Française.

 

 L'installation fut commandée en 1985 par le ministère de la Culture, alors dirigé par Jack Lang, pour occuper la place d'un parking.

 

 

 

 

Buren-et-ses-colonnes 0334

L'œuvre, qui occupe les 3 000 m² de la cour, est constituée d'un maillage de 260 colonnes de marbre blanc zébré de noir, de tailles différentes. Elle est conçue comme un ouvrage en deux plans, l'un au niveau de la cour, l'autre en sous-sol avec à l'origine un plan d'eau reflétant visuellement et de façon sonore le niveau supérieur.

Le projet, achevé en 1986, provoque de nombreuses polémiques à tout niveau, en particulier médiatiques, avec la publication de près de 225 articles dans 45 journaux ou revues. Le 29 janvier 1986, Jacques Chirac, alors maire de Paris, prend un arrêté imposant l'arrêt des travaux. Cet arrêté fait l'objet de nombreuses procédures aux résultats contradictoires. François Léotard remplace alors Jack Lang au ministère de la Culture et étudie l'hypothèse d'une destruction des travaux en cours. Le 2 mai, Daniel Buren assigne le ministre au tribunal sur le sujet du droit moral de l'artiste sur son œuvre et François Léotard cède sur cet argument, ordonnant l'achèvement des travaux. Les recours juridiques prennent fin seulement en décembre 1992.

 

L'alimentation du plan d'eau a cessé de fonctionner en 2000, entraînant entre autres un salissement de la partie souterraine.

En décembre 2007, le sculpteur manifeste son indignation face au délabrement de son œuvre, ce qui est juridiquement une atteinte au droit moral de l'auteur, et envisage de demander sa destruction, si des restaurations ne sont pas effectuées rapidement.

 

La rénovation pose plusieurs problèmes, notamment au niveau de l'étanchéité du plateau, du fait que trois salles de répétition de la Comédie-Française sont en construction juste en-dessous.

 

Après les journées du patrimoine de septembre 2008, une œuvre éphémère de l'artiste intitulée Les Couleurs du chantier sert de palissade de chantier en interdisant au public l'accès aux colonnes. Cette palissade de couleur rouge possède des ouvertures permettant de suivre l'avancée des travaux de rénovation. Pour rappeler les colonnes, l'encadrement des ouvertures est orné de rayures noires et blanches. L'artiste déclare : « J’ai dessiné une palissade spécifique pour protéger le chantier et pour permettre également aux « grands » et aux « plus petits » (les enfants), de suivre ce qui allait se passer à l’intérieur. Bien que cette palissade soit a priori une obligation et qu’elle soit donc conforme aux lois en vigueur, elle sera également ici et pour l’occasion, une œuvre spécifique une sorte de sculpture, dont je suis modestement l’auteur ».

 

Buren-et-ses-colonnes 0302

 

La réinauguration officielle a eu lieu le 8 janvier 2010, par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

 

Buren-et-ses-colonnes 0331

 

 

Depuis la réouverture, l'une de ces colonnes est utilisée par les touristes pour jeter des pièces de monnaie, reprenant ainsi la coutume née à la Fontaine de Trevi à Rome.

 

Buren-et-ses-colonnes 0310

 

 Buren-et-ses-colonnes 0306

Buren-et-ses-colonnes 0297

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article