Monument dédié à Francis Garnier.

par Le blog de Gérard  -  28 Mai 2011, 16:51  -  #Balades et personnel

à Saint-Etienne le 25 juillet 1835. Après ses études au lycée de Montpellier, il est admis à l'Ecole Navale en 1855. Il s'aventure en 1859 sur le Duperré qui part pour la Chine. Il a vingt-et-un ans avec le grade d'enseigne de vaisseau lorsqu'il découvre la Chine, pays qui ne cessera plus de le fasciner.

  Paris-et-ses-monuments 1520

Il passe plusieurs mois à explorer, seul, le Yunnan et le Tibet, lorsqu'il est rappelé par le contre-amiral Dupré, alors gouverneur de la Cochinchine, pour une opération de pacification dans le Tonkin. Il parvient à Hanoï en novembre 1873. Il est touché le 21 décembre, lors d'une attaque des Pavillons noirs. Ses compagnons le découvrent décapité

 

Dans la nuit du 1er au 2 mars 1983, le corps de Francis Garnier, après avoir été exhumé (ainsi que celui de Doudart de Lagrée) furent incinérés. Les urnes furent remis au consul général de France à Ho Chi Minh ville le 2 mars 1983. C'est la Jeanne d'Arc, commandée alors par le capitaine de vaisseau Merveilleux du Vignaux, qui se chargea de ramener en France les cendres des deux explorateurs.

  Paris-et-ses-monuments 1523

Le jeudi 23 avril 1987, l'urne contenant les cendres de Francis Garnier était confiée par le capitaine de vaisseau (H) Besancon, descendant de l'illustre marin, à la ville de Paris pour être enchassée dans le socle d'un monument, situé à la rencontre du boulevard Saint-Michel et de la rue d'Assas.
La section d'honneur de la Marine à Paris rendait les honneurs. Monsieur Didier Bariani, adjoint au maire de Paris, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires Etrangère et représentant Monsieur Jacques Chirac présidait cette cérémonie.
Les cendres de Francis Garnier ont désormais quitté la nuit indochinoise pour retrouver le sol de Paris.

Paris-et-ses-monuments 1524