Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Gérard, www.leblogdegerard.fr

Le blog de Gérard, www.leblogdegerard.fr

Quelques photos prises au cours de mes pérégrinations, mes lectures d'hier et d'aujourd'hui, c'est la vie de tous les jours, c'est peut être la votre, voici mes coups de cœur, mes coups de gueule, mais aussi les spectacles que j'aime. Chiche.

Publié le par Gerard Adolphe

Façon Giacometti

Façon Giacometti

Voir les commentaires

Publié le par Le blog de Gérard
Publié dans : #sens

Jean COUSIN le vieux (né à Soucy, près de Sens, vers 1490/1500 – mort à Paris, après 1560)
C’est l’un des plus célèbres peintres français de la Renaissance et il est sénonais.
Probablement fils de vigneron, il eut une enfance rurale avant d’étudier à Sens,
notamment la peinture sur verre et vitraux auprès de Jean Hympe et
Grassot. Il est probable qu’il y apprit cet art lors de la restauration
des vitraux du croisillon nord du transept en 1516-17. Il fit aussi des
études de mathématiques et écrivit un ouvrage de mathématiques et un de
géométrie dans ses années d’étude ainsi qu’un traité de perspective en
1560.
La
première mention de lui date de 1526 en tant que géomètre arpenteur à
Sens. Il réalisa des vitraux pour la cathédrale Saint-Etienne de Sens en
1530 sur le sujet de la « Légende de Sainte Eutrope » et celui de « la
Sibylle tiburtine » ainsi que de nombreux vitraux pour des châteaux et
églises de la région sénonaise, dont la « Sibylle tiburtine » du château
de Fleurigny ou les vitraux de l’abbaye de Vauluisant. C’est
probablement après1530, date de ses derniers travaux connus à Sens,
qu’il part pour Paris (peut-être en 1538) où il travaille d’abord comme
orfèvre bien qu’aucune de ses œuvres d’orfèvrerie ne soit connue.
A
Paris, il continua de travailler sur verre, réalisant notamment des
vitraux pour la Sainte Chapelle au château de Vincennes ainsi que celles
de l’église Saint-Gervais à Paris.
Il fut un artiste complet, réalisant des sculptures comme celles du tombeau de l’Amiral Chabot. On lui attribue aussi le superbe monument funéraire de Louis de Brezé, mari de Diane de Poitiers (dans la cathédrale de Rouen), et il aurait aussi travaillé aux sculptures du château
de Chambord et de nombreux dessins pour gravure, ou tapisseries comme
la légende de Saint Mammès commandées par le cardinal de Givry et
conservées au Louvre (1544).
Il forma aussi son fils, le peintre Jean Cousin le jeune (né à Sens en
1522 – mort à Sens en 1595), auteur notamment d’un « Jugement dernier »
mais dont l’attribution des œuvres est encore plus incertaine.
Une rue lui fut consacrée à Sens en 1848 mais la maison qui porte son nom
n’a rien à voir avec lui. D’autre part, une statue du XIX° siècle lui
rend hommage dans le square qui porte son nom à Sens.
D’autre part, 5 portraits lui étant attribués ont été achetés par les musées de Sens en 2008.

Maison jean Cousin Sens 89100
Maison jean Cousin Sens 89100Maison jean Cousin Sens 89100
Maison jean Cousin Sens 89100

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog