Le cercle des poétes disparus. Un film de Peter Weir avec Robin William

par Le blog de Gérard  -  13 Juillet 2010, 15:44  -  #Cinéma

Voici un autre de mes films fétiches de ceux qui vous marquent pour la vie.

Je me le repasse quand je désespère de la vie et de ceux qui la font….

 

Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l'une des plus fermées et austères des Etats-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études.
C'est dans cette université qu'il va faire la rencontre d'un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating, qui les encourage à toujours refuser l'ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l'étudiant reservé et de ses amis...

 

Numériser0005-copie-2

 Quelques citations du film:

 

 

C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité.

 

Et ne pas, quand viendra la vieillesse, découvrir que je n’avais pas vécu.

 

On ne lit pas et on n’écrit pas de la poésie parce que ça fait joli. Nous lisons et nous écrivons de la poésie parce que nous faisons partie de la race humaine ; et que cette même race foisonne de passions. La médecine, la loi, le commerce et l’industrie sont de nobles occupations, et nécessaires pour la survie de l’humanité. Mais la poésie, la beauté et la dépassement de soi, l’amour : c’est tout ce pour quoi nous vivons. Écoutez ce que dit Whitman : « Ô moi ! Ô vie !... Ces questions qui me hantent, ces cortèges sans fin d’incrédules, ces villes peuplées de fous. Quoi de bon parmi tout cela ? Ô moi ! Ô vie ! ». Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l’identité. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime. Que le spectacle continue et que tu peux y apporter ta rime... Quelle sera votre rime ?

 

Oh capitaine, mon capitaine !

Numériser0006-copie-4

 

Une scène magnifique.

 

N'oubliez  jamais ca..................

ANTONI 15/09/2010 11:39



Ce film est excellent, à bien des égards. Il place définitivement Robin Williams parmi les grands acteurs et a permis l'éclosion d'Ethan Hawke. En revanche, quelle carrière manquée pour Robert
Sean Leonard (il me semble que c'est bien ce nom ?!?). Il n'a plus rien fait après et a dû attendre l'avènement de Dr House pour ressurgir du néant !



Francis 13/07/2010 19:09



Beau film en effet- le film de mon adolescence. Mais cet air de Boarding School et de Grandes Promenades au rythme des vers de Longfellow, de Whitman demeurent agreablement.



Le blog de Gérard 13/07/2010 19:43



Merci pour votre commentaire, oui en effet un film magistral avec des interprétations sensibles et émouvantes.